À propos

Avec Duka pendant le tournage de 6MA en Ethiopie. Photo Hailu GELE

 

Derniers documentaires diffusés :
Octobre 2021 : Etudiants d’outre-mer, dans la solitude de la covid pour France Télévision, et en janvier 2021 : La Beauce, le glyphosate et moi pour Public Sénat.

 

Après une hypokhâgne -khâgne et des études de journalisme, Isabelle Vayron réalise en 1997 un premier reportage photographique sur les cow-boys du Pacifique. Dans les étendues enneigées de Nouvelle-Zélande où les moutons se confondent avec la neige, sur les terres rouges du bush australien ou dans la végétation épaisse de Nouvelle-Calédonie, la photographe partage pendant six mois la vie anachronique des stockmen, littéralement « hommes du bétail ».
En 1999, elle part à vélo avec son cousin Xavier pour enregistrer les musiques d’Orient, de Paris à Pékin en passant par le Sahara.

Ce voyage se transforme en un tour du monde qui va durer 21 mois, avant de se prolonger sous forme de livre et de documentaires (plus d’informations sur  www.paris-pekin.org)

Suivent plusieurs reportages, dont un Moscou-Paris en side-car avec Sylvain Tesson. Durant l’automne 2003, Isabelle devient la photographe à moto de l’expédition Paris-Kaboul, expédition scientifique et culturelle sur les routes de la Soie.

De 2004 à 2005, elle enchaîne les reportages photo et les documentaires tout en présentant une émission mensuelle de tourisme équestre sur la chaîne Equidia.

Elle rejoint ensuite l’équipe de « 6 Milliards d’Autres », un projet de Yann Arthus- Bertrand. Pendant plus de deux ans, Isabelle sillonne ainsi une vingtaine de pays afin d’enregistrer les témoignages de plus de 600 personnes : bergers d’Ethiopie, irradiés d’Hiroshima, banquiers brésiliens, fonctionnaires tibétains. (Plus d’informations sur www.6milliardsdautres.org)

En 2008, elle expose quelques fragments de dix années de travail. Ses photographies, au-delà du reportage, proviennent de rencontres humaines, souvent lors de voyages au long cours. On y retrouve un goût pour les univers intemporels, une complicité, des échanges.

L’année suivante, Isabelle réalise 5 Continents, un film qui mélange photos et extraits de documentaires. 5 Continents est vu par plus de 60.000 personnes lors de tournées de conférences en Belgique, en Suisse, à la Réunion etc. Un extrait est visible en bas de la page tour du monde de ce site.

Entre mars et novembre 2010, Isabelle rejoint bilum, une entreprise fondée par sa soeur Hélène, afin de recycler des matériaux inutilisés, tout en soutenant l’emploi local. Isabelle filme et réalise désormais tous les clips publicitaires de bilum, à l’instar de celui de La Samaritaine.

 

De novembre 2010 à avril 2011, elle couvre l’Océan Indien dans le cadre des Grands Voyageurs de Thalassa: accompagnée du cameraman Vincent Kelner, elle réalise et présente une dizaine de documentaires courts sur des familles vivant de la mer.

 

Puis elle est intégrée dans l’équipe de Dans tes yeux afin de co-réaliser huit épisodes pour ARTE, en Europe, au Brésil et au Cambodge.

 

Elle travaille ensuite pour la série Les dessous de la Mondialisation sur Public Sénat, pour laquelle elle part seule filmer les mines d’étain illégales en Indonésie, ou la transformation spectaculaire de la Mongolie.

 

Puis elle retrouve plusieurs amis de 6 Milliards d’autres pour réaliser des interviews pour Human, version cinéma de ce magnifique projet lancé par Yann Arthus-Bertrand. Les tournages la mènent des favelas de Rio aux prisons de Floride, des campements de sans-terres du Nordeste au couloir de la mort de Raiford. La force des interviews d’Agnes Furey et Léonard Scovens la pousserons ensuite à réaliser Une autre justice et Un autre chemin, avec Chloé Henry Biabaud.

 

En 2014 et 2015, elle réalise, entre autres films, Chroniques Policières, Bordeaux et Chroniques Policières, Cergy. Des documentaire de 52′ tourné seule, à la C300, sur les équipes de jour et de nuit de Police Secours. A la manière de « Faits Divers » de Depardon, ces films ne comportent pas de commentaires ni voix-off. Ils ont été diffusés sur Planète Justice.

En 2016, avec son amie Sibylle d’Orgeval, elle co-réalise 6 documentaires sur une traversée de la France à cheval pour la chaîne Voyage.

Aujourd’hui, elle prépare des projets plus personnels de documentaires de longue durée
et réalise parfois des clips publicitaires, notamment pour bilum.

Enfin, elle travaille comme cadreuse à la C300, la XF 300 ou le Canon Eos 5D.

Contact

isabelle.vayron@gmail.com

Lors de l’expédition Paris-Kaboul en 2003. Photo Samuel Douette